Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
1 février 2012 3 01 /02 /février /2012 14:47

Après le coin de paradis, retour à Bangkok pour respirer une dernière fois les effluves chaudes et âcres des restaurants de rue. Dans cette ville qui, de France, nous paraissait si étrange, nous nous sentons comme chez nous, maîtrisant le métro aérien, la monnaie, le nom des principaux quartiers, les tuk-tuk et les restaurants aux alentours. C’est bizarre cette sensation de continuité, la notion même de frontière ne se concrétise qu’à la douane des aéroports, sinon les changements sont réels mais très progressifs entre les cultures, les langues, les visages, tout du moins à travers l’Asie du sud-est qui nous est devenue presque familière.
Nous passons les dernières heures avec les parents Cayrol à explorer les  « klongs », des canaux qui serpentent au milieu de la ville, dans une des barques colorée propulsées par d’énormes moteurs de camion qui font un bruit d’enfer en envoyant des gerbes d’eau quand le pilote met les gaz à fond, on adore !

P1020772

P1020770

 

P1050383

 

Après quelques minutes à attendre l’ouverture de l’écluse nous nous enfonçons dans un Bangkok que nous ne connaissions pas encore,

P1050384

 

mélange de baraquements vétustes, de morceaux de jungle et de mangroves qui abritent des varans, lézards monstrueux qui se prélassent sur les terrasses des habitations sans que leurs habitants ne sourcillent (gloups),

 

P1050385

 

 

P1020783P1050404

 

et parfois de maisons traditionnelles parfaitement restaurées et d’un luxe incongru dans ce décor. Le spectacle est vraiment unique et nous en prenons plein les yeux au raz de l’eau verdâtre jusqu’à un marché flottant.

 

P1020798

 

 

P1020812

 

 

Lieu touristique mais étonnant : entre les barques où des mamies cuisinent le Pad Thaï et les fruits de mer, les visiteurs nourrissent une multitude de gros poissons-chat qui grouillent à nos pieds comme des pangas dans leur enclos, et qui se retrouvent dans les assiettes des restaurants sur l’eau juste à côté, beurk ! Nous optons pour quelques grosses crevettes grillées, on est sur au moins qu’elles ne viennent pas d’ici…

 

P1020808

 

 

Nous repartons sous une pluie fine qui va bientôt se transformer au passage de l’écluse en pluie torrentielle dont le brushing de Monique se souviendra longtemps !Nous remontons un long moment le klong sur lequel de grosses vagues se forment, la pluie redoublant de force nous trempe jusqu’aux os et fait déborder des égouts qui déversent le fiel noir devant nous. Nous quittons cet ambiance de film noir pour accoster à Kao San road, une rue célèbre où les routards du monde entier viennent acheter des tee-shirt à des prix dérisoires. Monique et Arthur s'essayent au massage des petits poissons, ils enlèvent les peaux mortes. Ca chatouille !!

  P1050435

 

Pour finir nous chinons dans « Chattawak » le plus grand marché du sud-est asiatique sous un soleil écrasant, nous nous rafraichissons ensuite dans l’aquarium magnifique de Bangkok

P1020830

 

 

P1020855

 

P1020861

 

avant de raccompagner les parents à l’aéroport  à 7 dans le taxi …

 

P1020874

 

Voilà, l’Asie c’est fini, ces 3 mois sont passés très vite tellement ils ont été riches pour nos sens et nos esprits. Et nous n’en sommes qu’au tiers du voyage ! Désormais c’est l’Océanie qui nous tend les bras à commencer par Perth sur la côte ouest de l’Australie. Waouu, le changement va être énorme, accrochez-vous, va y avoir du sport dans la parenthèse ! A plouch les potos !   

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Thailande
commenter cet article
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 17:27

Lundi 30 Janvier 2012

Pour agrémenter le séjour des parents de Sylvie qui n’ont pas hésité à faire des milliers de kilomètres pour nous rejoindre, nous nous devions de faire en sorte qu’il soit le plus agréable possible. Aussi, nous avons décidé de mettre le cap au sud sur l’île de Koh Samui, sur la côte est de la Thaïlande. Nous avons évité la côte ouest dévastée par un tsunami en 2004, même si c’est une décision plus instinctive qu’objective. Notre ATR à hélices nous a donc déposé sur un petit aéroport magnifique en bois foncé et baigné de verdure tropicale qui n’arrive pas à faire oublier complétement les 35° humides et les premiers moustiques qui vont tant nous aimer…Notre 4X4 traverse des cocoteraies magnifiques jusqu’à nos bungalows. Le temps de repérer les lieux et de mettre nos maillots de bain, nous voilà dans la carte postale idéale :

 

P1050279

 

désolé pour les âmes sensibles mais j’ai du mal à résister aux piscines entourées de cocotiers qui donnent sur une plage sauvage devant une eau turquoise et qui plus est avec moins de touristes que je n’ai de doigts à la main gauche...


P1050301

 

Nous nous sommes sacrifiés pour rester 2 jours dans ce décors de rêve, heureusement, les Pina Colada et autres Mojitos nous ont bien aidé ! Mais ce n’était rien par rapport à ce que nous allions vivre…Il nous a fallu 2h30 de bateau pour atteindre Koh Tao une île encore plus petite, très peu construite de bungalows très bien intégrés à la végétation luxuriante qui recouvre les sommets sauvages.

 

P1020686

 

Notre « cabane » (le coin s'appelle Kho Tao Cabana) donne sur une petite crique tout simplement magique.

P1020671

P1020670

 

Bref, « c’est pas humain comme c’est beau ! »  Et dire que nous allons devoir passer 4 jours dans cet enfer !

 

P1020684

 

 Bronzage à l’ombre des cocotiers, masque et tuba avec les enfants dans une eau dont la température n’est même plus un sujet, poisson frit à chaque repas (barracuda, thon, maquereau royal, seabass, red et white sniper, grosses crevettes, le tout pêché du jour bien sûr) dans des restos les pieds dans l’eau.

P1050328

 

 

P1020750

Mais qui dit végétation tropicale dit aussi …faune tropicale et là nous sommes servis. Chaque soir nous avons notre invité surprise : d’abord un rat dans la chambre de Monique et Pierre, puis une araignée balaise chez nous,

 

 

P1050327

 

un cafard et pour finir un gecko de 60 cm de long (ces lézards inoffensifs font d’habitude 10cm !), mais surtout des moustiques bien voraces le matin tôt, bien voraces en fin de journée et bien voraces tout court puisqu’ils ne nous ont pas lâchés tellement ils nous ont trouvés à leur goût …Cela ne nous a pas gâché tous les autres moments sympas : un repas chez John, un suisse hyper sympa qui fait le meilleur curry de tout le sud-est asiatique, une sortie en bateau pour faire du masque et tuba (les initiés disent snorking) dans un aquarium naturel somptueux,

 

P1020739

 

P1020738

 

un laché de lanterne nocturne très émouvant, et plein de moments de complicité naturelle entre trois générations dans ce décor paradisiaque. Franchement nous nous sommes sentis plus en vacances qu’en voyage routard autour du monde, merci à Monique et Pierre pour cette parenthèse dans la parenthèse…

 

P1020753

 

Elle se continuera par une nouvelle étape à Bangkok avant leur départ pour la France et nous pour l’Australie. A que ciao à tous !        

 

 

P1020759                          

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Thailande
commenter cet article
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 16:41

Bangkok, le 19 Janvier 2012
 
21 heures, aéroport de Bangkok. Notre voyage avec la Thaï Airways s’est bien déroulé, même si au départ j’ai dû laisser mon couteau suisse à l’enregistrement (quel idiot je fais ! c’est la 2eme fois !). Jusqu’à lors nous étions au frais grâce à la clim mais dès que nous avons franchi la porte vers l’extérieur de l’aéroport, une bouffée d’air super chaud et moite nous saisit, à croire qu’ils ont laissé le chauffage allumé …Heureusement nous rentrons bien vite dans un taxi frais conduit par un édenté sympathique mais qui ne comprend pas que nous ne parlions pas le Thaî et qui termine ses nombreuses phrases par des « yiiiiiiyiiii ooouuuuyiii » bruyants, on rigole bien. Il faut une bonne heure pour rejoindre l’hôtel à cause des embouteillages… Comme nous nous apprêtons à accueillir les parents de Sylvie pour 15 jours, nous prenons nos marques le lendemain en commençant à nous approprier la ville et ses transports par 35° mini. Cette ville mêle une architecture moderne, tout du moins dans les quartiers que nous traversons, et une culture très marquée. Tout est coloré ici, les taxis sont rose vif, vert, bleu, jaune flashy.

P1050018

P1050241

Tout le monde mange dehors, dans les rues, car les logements sont trop exigus et toute la journée nous respirons des effluves de friture, de sucre, d’épices et nous nous frayons un passage à travers les carrioles grasses qui offrent une cuisine délicieuse et sure que nous apprécions beaucoup.

 

P1050148

 

P1020516

 

A tous les coins de rue des petits hôtels remplis d’offrande pour Bouddha (fleurs, fruits, plats cuisinés, etc) nous prouvent qu’içi la religion est pratiquée avec ferveur.

Bangkok est polluée, grouillante, jeune, dynamique, elle ressemble aux autres capitales (en plus moderne) du sud-est asiatique qui concentrent la richesse de ces pays nouvellement développés. Aucune trace des inondations à part quelques sacs de sable ici et là et des marques sur les murs de maisons qui longent les berges. L’arrivée de Monique et Pierre c’est un peu Noël pour nous. Le plaisir de les retrouver est d’autant plus grand qu’ils arrivent avec les bagages remplis de cadeaux : deux saucissons d’Auvergne, du Comté, une bouteille de Champagne, des bonbons Kréma, des cookies Granola, du Nutella, des magazines et plein d’autre choses encore qui nous font un bien fou si loin de nos pénates.

 

P1050040

 

Nous les embarquons dans notre découverte de Bangkok,le plus grand temple de la ville est d’une richesse incroyable,

 

P1050088

 

P1050108

P1050116

 

 

 

P1050085

le fameux bouddha couché est extravagant,

P1050168

 

P1050197

et le quartier chinois est un véritable labyrinthe de rues commerçantes, de marché (poissons séchés, fruits, légumes et fleurs) où il ne reste aux piétons que 50 cm de large pour se faufiler tellement elles sont encombrées de marchandises.

P1020513

 

 

P1020582

 

 

P1020603

Et tout cela par 35° et sans un souffle d’air… Nous leur avons fait vivre en direct notre deuxième dose d’adrénaline lorsque Camille, absorbée par son livre, a oublié de descendre d’un bateau taxi…et nous, sur le quai, l’avons vue s’éloigner en tentant de l’appeler en vain… Sans un sou, sans portable, sans même savoir que nous étions descendus, sur un bateau à Bangkok, euh, comment dire, nous fûmes animés d’un léger stress…Nous sommes donc parti immédiatement  à sa recherche, moi par le bateau suivant et Sylvie, sans attendre, en tuk tuk , les parents restants avec Arthur là où nous l’avions perdue. Heureusement elle nous attendait à la station suivante appliquant à la lettre les consignes de sécurité, ouf !

 

 

P1050025

Après ce grand moment, nous sommes allés visiter la Maison de Jim Thomson, un américain fou de culture Thaï qui a recréé en plein Bangkok un jardin avec six maisons traditionnelles Thaï et un grand nombre d’objets d’art,  l’ensemble étant d’une beauté unique.

 

P1050221

 

Nous avons frémi à la « Snake farm » un institut (Pasteur et Croix Rouge) qui élève des serpents pour fabriquer des sérums contre les morsures de serpents.

 

P1020624

 

Il en existe seulement deux au monde, le deuxième établissement se trouve à Sao Paulo au Brésil. Et ma foi, regarder un cobra royal droit dans les yeux à 20 cm est plutôt rafraichissant…

 

P1020630

Enfin, nous avons fait bruler quelques bâtons d’encens dans un temple où des danseuses traditionnelles dansent pour sauver nos âmes, et il y a du boulot !

 

P1020613

 

Vidéo :

 

 

 

 

 

 

Voilà, la Thaïlande a su, au final, garder son âme malgré son fulgurant essor économique. A bientôt à 800 km au sud dans les îles de Ko Samui et Ko Tao, ciao amigos !   

 

P1050150                      

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Thailande
commenter cet article
15 janvier 2012 7 15 /01 /janvier /2012 12:24

Arrivés en  Thaïlande, la différence est criante avec le Vietnam, le Cambodge et le Laos : les infrastructures sont nombreuses et les toits des maisons sont récents et bien alignés. Pas de doute, le pays a pris de l’avance sur ses voisins ce qui se confirme en ville:  les voitures ont pris le dessus sur les deux roues. D’ailleurs la pollution engendrée par ces dernières est difficilement supportable, a fortiori lorsqu’on se déplace en taxi ouvert « les Songthaews », on en prend plein les poumons et nous regrettons les fameux masques Vietnamiens…Nous sommes très bien accueillis dans une guesthouse du centre ville, le touriste est ici traité de manière très professionnelle mais avec beaucoup d’empathie et avec le sourire, c’est très agréable. Le dynamisme règne, les moyens aussi et cela se traduit par une impression de neuf qui enlève en partie le charme des pays précédents. Même les temples sont rutilants, recouvert de dorure, on est un peu moins fan.

 

P1050005

 

P1040898

 

 

P1040926

La présence de Mc DO, Starbuck et compagnie ravie les enfants qui saturent un peu du riz au poulet, mais nous décidons quand même de lutter contre l’uniformisation culturelle par une nouvelle leçon de cuisine. Pad thaï (plat national), curry rouge et vert, riz à la noix de coco et mangue, soupe de banane à la noix de coco, etc.

 

P1020483

 

P1020495

C’est bon mais nous avons préféré notre cours de cuisine vietnamienne les pieds dans le sable, y compris au niveau gustatif. Après une visite de temple situé tout en haut d’une colline, nous avons vécu un moment unique dans un lieu où sont élevés des tigres. Nous nous attendions à un énième attrape touriste et bien pas du tout. Du bébé tigre au monstre adulte, nous pouvons les approcher de près, de très près même puisque nous pouvons les toucher. Nous sommes à moitié rassurés au milieu de ces cages qui nous semblent frêles à côté de la masse musculaire des tigres adultes qui suivent du regard Arthur comme une proie facile, brrrr ça fait froid dans le dos !

Thailande 0039

Cet animal est d’une beauté sidérante et son regard est troublant, pas de doute on a affaire à un prédateur, difficile de soutenir ce regard à quelques centimètres. Pourtant, ceux-là sont dressés pour être approchés par l’homme, mais nous choisissons au final de poser avec des tigres de deux mois et même là, la tension des dompteurs est palpable.

 

Thailande 0036

Caresser ces peluches magnifiques restera un sacré souvenir pour tous !
Après une bonne matinée studieuse, nous prenons l’avion pour Bangkok !!! 
A plouch amigos ......

+++ de photos dans Album Thaïlande !

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Thailande
commenter cet article