Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 14:25

MALRAUX, un grand homme…

Nous connaissons tous l’écrivain, l’homme politique et l’humaniste admiré et respecté. Nous connaissons moins sa part d’ombre que nous avons découvert ici au Cambodge. En effet, en 1923, notre cher André, s’est fait gaulé en train de voler des vestiges d’une valeur inestimables sur le temple de Banteay Srei à l’âge de 22 ans. Il a pris 2 ans dont un ferme, et toc ! Pas mal pour un futur ministre de la culture…Heureusement les temples restent riches et nous avons décidé d’en visiter d’autre pour ne pas rester frustrés après notre première journée.     P1030961

Nous ne nous laissons pas de la vision des vestiges envahis pas la végétation en pensant à l’émotion qu’ont dû ressentir les explorateurs qui les ont redécouverts, Indiana Johns en direct live quoi ! Pour rester dans la culture nous avons déniché un céramiste belge qui fait des pièces khmer uniques et splendides. Après avoir craqué pour un bouddha qui trônera dans quelques mois à la maison, (négocié hors budget voyage, ouf !), nous laissons nos chères têtes blondes s’éclater en parfaits potiers. Ils sont heureux les mains dans la terre, il n’y a pas de doute ils tiennent bien de leur père…Leurs œuvres forcément magnifiques terminées, nous sommes allés visiter une ferme pédagogique sur la culture du vers à soie.

P1040060

C’est peut être bateau mais ça vaut le coup pour les ignorants que nous sommes de voir toutes étapes de la plante en terre, en passant par la vie du vers et l’exploitation de son cocon, jusqu’à une boutique splendide ou les couleurs aussi naturelles qu’éclatantes sont un régal pour l’œil. Malheureusement il était interdit de prendre des photos, un vrai regret. Enfin, nous avons assisté à un spectacle de danse dans une association d’aide aux enfants. Il fallait être vraiment motivé pour rester jusqu’au bout en étant bouffé par une myriade d’insectes volants pas tous identifiés, mais heureusement  inoffensifs (enfin je crois). Nous quittons le Cambodge à regret tellement les habitants sont gentils et la ville de Siem Reap agréable. Les derniers jours de 2011 se dérouleront donc au Laos, prochaine étape Paksé. A plouch donc et bon réveillon bande de veinards !       

 

ps / pas beaucoup de photos car la liaison est tres tres lente !!


Repost 0
Published by Sylvie - dans Cambodge
commenter cet article
27 décembre 2011 2 27 /12 /décembre /2011 16:34

26 Décembre 2011

Après 6h de bus depuis Phnom Penh, nous arrivons à Siem Reap ville touristique mais agréable avec ses allées ombragées et beaucoup moins de monde. Lors de ce trajet nous avons traversé la campagne cambodgienne, tantôt sèche avec des très hauts palmiers caractéristiques, tantôt humide avec des rizières d’un vert éclatant, des nénuphars en fleur et des buffles aux grandes cornes tournées vers l’arrière.

 

P1030684.JPG

 

P1030677

Le regard perdu dans ces étendues paisibles et belles, j’ai du mal à croire qu’il y a seulement 35 ans des milliers de gens tombaient sous les coups des Khmers rouges dans ces rizières et  ces villages.

 

P1030701.JPG

Cette histoire récente est omniprésente dans toutes les conversations, les édifices, les écrits, les centaines de personnes mutilées que nous croisons et qui tentent de survivre en vendant des babioles ou des livres sur le génocide. Impossible de rester insensible au malheur récent de ce peuple et pourtant nous découvrons des cambodgiens, souriants, avec beaucoup d’humour, et très agréables. La vie est dure et la saison touristique limitée, aussi notre guide nous avoue-t-il qu’il se lève tous jours à 4h du mat pour tuer des poules et les vendre en ville pour quelques riels avant de commencer sa journée culturelle… Car ici l’art et l’histoire sont rois : les temples d’Angkor, 8ème merveille du monde classée au patrimoine mondial par l’UNESCO, s’étendent sur 400km². C’est le plus grand édifice religieux du monde et dans ses ruines déambulent japonais, coréens, indous, et quelques occidentaux, soit 800 000 touristes par an ! Véhiculés par un incontournable tuk tuk, nous nous émerveillons une fois de plus de  ces visages de pierre, souriants ou énigmatiques mais toujours magnifiques qui trônent au sommet de ces temples.


Le plus majestueux des temples ...  Angkor Wat. Commencée au XII eme siècle, la construction a duré 37 ans.

P1030961

Le Bayon qui veut dire en kmer "la montagne  magique" fin XII et début du XIII eme siècle.

 

P1030778

 

 

 

P1030782

 

 

P1030790

Ces vestiges sont les témoins d’une civilisation Khmer à son apogée alors que nous étions encore dans la nuit moyenâgeuse.

 

P1030795

 

Pour les générations plus récentes, nous nous arrêtons longuement sur les lieux du tournage du mythique Tomb Rider dont je n’ai personnellement retenu que la plastique de son héroïne que j’imagine dans ces ruines envahies par les fromagers, des arbres immenses dont les racines décuplent la beauté des lieux.

Le Ta Phrom datant du XII eme siècle.

 

P1030948

 

 

P1030927

Pour visiter ces temples, des tickets sont à retirer à un bureau qui bien sûr ne prend pas la carte et bien sûr nous n’avions pas assez de liquide sur nous. Alors que Sylvie jurait comme un charretier car il était déjà tard et nous allions louper notre première visite, un grand type s’approcha et nous lança : «nous avons un peu de liquide sur nous, dites-nous de combien vous avez besoin et vous nous le rendrez, nous sommes dans un l’hôtel du centre-ville… » Ca fait du bien un inconnu qui vous prête 20$ et vous fait confiance, un grand merci à la famille DUCHATEAU ! Nous nous en souviendrons. A bientôt et doucement sur le foie gras !        

 

P1030883                                   

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Cambodge
commenter cet article
22 décembre 2011 4 22 /12 /décembre /2011 07:42

 

Lundi 19 au 23 Décembre 2011

Bon anniversaire Isa. P !   (le 23/12)

 

Au petit matin, nous partons en « tuk tuk » de notre hôtel de Chau Doc notre dernière ville étape au Vietnam.

 

P1030397

Nous embarquons dans un speedboat pour remonter le Mékong en direction du Cambodge. Pour la première fois nous ne passons pas une frontière en avion mais en bateau. Le Mékong affiche une couleur plus claire à cette heure matinale et les jacinthes d’eau qui flottent sont presque belles. Nos voisins sont australiens, néo-zélandais, japonais, espagnols, et Arthur trouve bien vite des copains pour jouer en connectant sa DS à la leur. Le passage de la frontière cambodgienne est plutôt encadré mais les douaniers ne font pas de zèle et nous pouvons continuer notre remontée pour rejoindre Phnom Penh (Capitale du Cambodge) après 4 heures de bateau au travers d’un paysage monotone parce que trop plat. Juste avant d’accoster pour admirons des pagodes aux toits travaillés et aériens, cette délicatesse tranche avec l’efficacité vietnamienne. Comme d’habitude une foule de conducteurs de taxis se bousculent pour nous prendre en charge et celui que nous choisissons nous amène à un hôtel qui n’est pas le bon. Manifestement nous ne maîtrisons pas encore l’accent cambodgien…

Il fait 30° et très lourd mais nous découvrons la ville, le Vat Phnom, c'est une pagone juchée sur la seule colline de la ville. Beaucoup viennent aujourd'hui y prier pour la réussite aux examens ou dans les affaires. Au pied de la pagode, gamins des rues et vendeurs de boissons et d'oiseaux en cage (on paie pour les libérer, mais ils sont dréssés pour revenir dans leur prison (!)) nous sollicitent. Surprenant, une bande de singes a élu domicile au pied de la colline.

 

 P1010662

 

 

P1010666

Les jours suivants nous avons visité le Palais Royal et la pagode d'argent ainsi que le Musée national.

 

P1030502

 

P1030461

 

P1010677

 

 

P1010675

A chaque fois nous sommes enchantés par l’architecture si particulière et la beauté des sculptures. Nous constatons très vite que le rythme est bien moins soutenu qu’au Vietnam. Le développement est aussi à un stade moins avancé (les années de guerres ne sont pas si lointaines), contrairement aux nombreux 4X4 rutilants que nous côtoyons, bizarre…

Nous aidons le Père Noël pour ses cadeaux au marché central. Et là je tombe sur une femme qui propose des insectes, je m’approche et je découvre un sac rempli d’énormes araignées genre mygales, cuites, grasses, prêts à être dégustées, et dire que c’est le plat national…Non, non, n’insistez pas, je n’en mangerai pas, je me fou de mon impunité, je suis près à prendre mon flambeau et mon sac pour quitter Kho Lanta immédiatement plutôt que de jouer les kamikazes de la papille ! Beurk, franchement c’est révulsant et cauchemardesque.  

Heureusement, d’autres surprises plus agréables nous attendent, comme la rencontre d’une famille de français super sympas dont Héléna, la mère, est bénévole dans une association pour enfants. Nous découvrons au fil de nos discussions le monde associatif des ONG au Cambodge avec toutes ses contradictions mais nous ne retenons que les espoirs que font naître les associations qui forment les orphelins à un métier. D’ailleurs nous prenons nos repas dans des restaurants associatifs pour apporter notre modeste contribution et le sourire de ces jeunes est réconfortant. Sur cette note d’espoir, nous vous donnons rendez-vous pour le réveillon à Siem Reap, et je vous avoue que la frénésie de consommation qui nous anime d’habitude nous paraît bien déplacée ici. Ceci dit, on va quand même se faire une bonne bouffe, bons préparatifs de Noël à tous !      

 

P1010667

 

 

P1030470

 

P1030498 

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Cambodge
commenter cet article