Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
24 juillet 2012 2 24 /07 /juillet /2012 05:39

Nous avons décidé de passer notre dernière semaine dans un village de pêcheurs à Puerto Lopez, situé à environ 200 km de Guayaquil. Le trajet en bus, qui a duré pas loin de 5 heures sera un des trajets les plus pittoresques que nous ayons fait depuis 8 mois ! Nous avons voyagé dans un bus à l’allure délabrée dans une chaleur étouffante..
A peine démarré, des marchands ambulants n’ont cessé de monter et descendre du bus en marche pour nous vendre toutes sortes de produits, des biscuits, des glaces, de l’eau à la noix de coco…. nous avons eu droit à 1 film français « Immortel » avec Jean Reno mais en espagnol ! Je passerais sous silence la conduite dynamique du chauffeur qui m'a fait fermer les yeux plus d'une fois.

C'est donc un peu crispés et avec un"léger" mal de crane que nous sommes arrivés  à Puerto Lopez au bord de l'océan Pacifique.

P1100252
Pour nous remettre de ce trajet rock n roll, nous nous sommes fait plaisir sur le logement et et avons pris une chambre avec balcon  face à la plage.

P1100251

 

Nous décidons, sur la demande insistance d’Arthur, de partir une matinée à la pêche. Nous choisissons d' aller avec un gars qui se fait appeler "Winston Churchill" et qui tient une agence d’excursion nommée « Tous à poil ! » ce qui nous a fait bien marré, il est bien sur vivement recommandé par le guide du routard.

P1140645

Départ 7 heures du mat ce qui ne nous enchantent pas (nous les filles) mais bon il parait que le poisson mord mieux le matin, alors… dommage, cela n’a pas été du tout notre cas, nous avons tous juste réussi à pêcher 2 petits mérous et 4 murènes ( !)  nous avons été plutôt déçu sur ce coup là.

P1140494
Mais si nous sommes à Puerto Lopez ce n’est pas pour la pêche c’est pour l’observation des baleines, et là nous avons eu beaucoup de chance, nous les avons approchées de très près et cela restera un des moments les plus forts de notre voyage. Comme il est difficile de retranscrire l’intensité de nos émotions, nous avons choisi de vous faire partager notre rencontre avec les baleines en vidéo. Les images parlent d’elles mêmes.

Vidéo :
(Petit conseil, attendez le chargement complet de la vidéo pour la lire, cela évitera les coupures)

 

 

Nous avons également visité "Isla de Plata", une petite île à une heure de bateau de Puerto Lopez où nous avons pu admirer et approcher une colonie de fous à pattes bleu, pas du tout craintive.

P1100319

P1140749

 

P1140755

Durant le trajet en bateau, nous avons également croisé de superbes tortues

  Vidéo

 

 

et Camille a été la plus courageuse pour aller nager au milieu de poissons multicolores dans une eau à 18 °.

Vidéo

 

Le reste de la semaine, nous avons pris du bon temps sur la plage à bouquiner et à siroter des Margaritas et cervezas .

P1100416
Et voilà, notre séjour en Equateur se termine, nous allons prendre notre dernier vol avant celui du retour, direction New York !


Asta luego amigos ....

PS : Voici les photos promises des monstres du parc de Guayaquil ! Impréssionnant non ?

P1150007
P1150033
P1150009



        

Repost 0
Published by Sylvie et François - dans Equateur
commenter cet article
17 juillet 2012 2 17 /07 /juillet /2012 22:15

 

Dernier pays d’Amérique du Sud, l’Equateur situé au nord-ouest du continent, n’a vraiment plus rien à voir avec le Pérou ou la Bolivie. Au sortir de l’avion nous recevons un choc thermique (comme dirait Arthur) puisque l’écart de température est de 20° avec une forte humidité. Le pays nous semble tout de suite plus moderne, plus évolué (encore que cette notion nous a fait beaucoup réfléchir au cours de notre voyage…) et Guayaquil nous apparaît semblable à d’autres grosses villes mais plutôt sur le continent asiatique.

P1140013.JPG

Peut-être est-ce la chaleur, l’omniprésence des voitures et du bruit dans les rues, toujours est-il que l’Asie nous semble proche, étrange ce sentiment. Notre hôtel est au centre et nous profitons de la fin de journée puisque notre vol Cusco-Lima-Guayaquil s’est déroulé en milieu de journée. Et savez-vous quel jour nous sommes ? Eh bien le jour de la Gay Pride ! Et la Gay Pride à Guayaquil en Equateur, c’est quelque chose ! Bien sûr nous connaissons ce type de défilé coloré et bruyant en France, mais là…comment dire, ça dépasse nos connaissances en matière anatomique, à tel point que, nous qui ne sommes pourtant pas trop coincés, avons dû passer notre chemin pour éviter à nos enfants un spectacle hors du commun bien que particulièrement joyeux. Notre seul regret est de ne pas avoir pris notre appareil photo car une faune pareil valait le coup (ou plutôt méritait) d’être immortalisée ! En parlant de faune, nous sommes un peu sur nos gardes car nous avons été averti du périmètre à ne pas dépasser au tour de l’hôtel, mais comme d’habitude j’ai laissé ma Rolex à l’hôtel, Sylvie sa rivière de diamants, Camille son sac Chanel et Arthur son I-phone G5 et ses lunettes 3D supersoniques. C’est donc sereins, vêtus de Queshua pur Décat’ que nous flânons sur le Malecon, nom que les sud-américains donnent à la vaste promenade aménagée qui longe le fleuve et où, il y a quelques années les occidentaux à la peau claire n’étaient pas les bienvenus. Puis nous traversons un parc et soudain un énorme iguane se présente à nous, un bon mètre cinquante, d’un vert orangé magnifique, et il nous fixe en dodelinant de la tête comme pour nous dire « Kesta toi ? Tu veux te battre ? » Mais très vite nous nous apercevons qu’ils sont plusieurs centaines à vivre ici en pleine ville et qu’ils sont l’attraction des citadins comme nous avec les pigeons, incroyable. Promis, nous les prendrons en photos à notre retour de Guayaquil (à l’heure où nous vous écrivons nous sommes plus au nord).
Désolé d’avoir oublié notre appareil photo à Guayaquil, heureusement ils seront bien entre nos mains pour la suite, c’est-à-dire les Galápagos à 1000 km à l’ouest. Une heure d’avion et hop, nous voilà sur l'île de Santa-Cruz, une des îles où le célèbre Darwin aurait peaufiné sa fameuse théorie sur l’évolution des espèces ce qui est largement exploité commercialement sur divers objets et moult tee-shirts ici. Pour aller de l’aéroport à Puerto Ayora, nous avons pris un bus, puis un bateau pour passer un bras de mer puis à nouveau un bus et nous avons traversé un paysage magnifique, sauvage, volcanique et luxuriant à la fois jusqu’au petit port touristique mais pas trop . J’avais cru que Sylvie était devenue cigale en se lâchant sur les étals de Chicharon au Pérou, eh bien que nenni ! La rigueur budgétaire « ayraultienne » est venue jusqu’à nous et elle nous a dégotté après avoir fait une douzaine de pensions, une chambre, que dis-je un abri où les fenêtres sont remplacées par des moustiquaires, sans lumière dans la salle de bain, et sans eau chaude à part dans une douche commune, douche électrique qui vous colle une châtaigne à chaque fois que l’on touche un bouton !

P1090812

 

Heureusement ils ont la bonne idée de tourner au 110 volt ici…Il y a eu Claude François et moi je n’avais pas vraiment envie que ce soit le tour de François-François ou François le français…

P1090811

 

Bref, de notre chambre pas chère où, soit dit en passant, nous avons très bien dormi (mauvaise langue que je suis) nous avons pris nos repères et très vite nous constatons que la faune règne ici partout.
Ce ne sont pas les vaches qui sont sacrées mais les pélicans, les otaries et les lions de mer, les iguanes et les fous à pattes bleues !
P1140045
Lorsqu’ils rentrent de mer les pêcheurs ont du mal à préparer le poisson tant les pélicans et les otaries sont pressants, un spectacle digne du cirque Pinder.

 P1140051
VIDEO :

 


Notre première rando est pour le centre Darwin où vivent et sont étudiées de nombreuses tortues géantes dont beaucoup sont centenaires.

P1140072

Ces mastodontes sont étonnants avec leur allure préhistorique, leurs grosses pattes et leur tête de monstre. Rarement en mouvement, elles sortent de leur torpeur dès qu’un Arthur (par exemple) brandit un brin d’herbe à moins de dix mètres.

P1100114

P1140083

Le lendemain nous sommes allés à Tortuga Bay, une plage sauvage aux eaux vertes entourée de mangrove où viennent se reposer les pélicans après leurs plongeons vertigineux pour pêcher leur nourriture.

P1090837

P1140159

P1140161

Au bout de cette plage, des iguanes de mer noirs se prélassent et restent indifférents à notre passage.

P1090860

Nous accédons à une plage encore plus tranquille, où de grands cactus nous servent de sentinelle. Nous en aurions bien besoin car cette petite baie est connue pour ses nombreux requins, petits et grands, marteaux ou à pointe blanche…
P1140182

P1140185

Nous restons donc bien au bord et nous avons même repéré au loin un aileron, et au bord un bébé requin de 50cm qui est venu se balader entre nous…On a beau nous dire qu’ils ne sont pas agressifs, il y a comme un instinct qui nous empêche de leur chatouiller le ventre à ces bestioles, magnifiques au demeurant. Le lendemain nous sommes allés en excursion sur l’île de Bartolomé juste à côté de l’île San Salvador à 1h30 de bateau.

P1140256

Nous débarquons dans un décor lunaire mais magnifique où nous sommes accueillis par des lions de mer, de superbes crabes rouges,

Photos Crabes1

des iguanes marins qui broutent les algues et sont capables de plonger jusqu’à 20 m de profondeur,

Photos Lezard

Vidéo :

 

 

des fous à pattes bleues et des lézards de lave.
P1140119

Ce volcan nous offre une vue magnifique sur la baie avec son pain de sucre étonnant.

P1140262

P1140274

Après les étranges formes volcaniques, les filles plongent en snorkeling et font amis amis avec un beau requin pointe blanche et plein de poissons multicolores.

P1090952

 

P1090977

 

P1090940

P1090970

Arthur et moi accostons sur la plage, ce qui ne nous empêchera pas de rencontrer des otaries et des petits pingouins très rapides qui nous ferons rires à mainte reprises à cause de leur petite bouille et de leur manière de fendre les eaux à toute vitesse avec leurs petits ailes-nageoires trop marrantes.

P1140280

Nous les désignons sur le champ « mascotte de notre virée aux Galapagos » car nous redevenons des enfants à leur contact enchanteur. Enfin, nous sommes allés à Las Grietas, une espèce de faille géologique dans laquelle les eaux de la mer s’infiltrent et où de grands poissons nagent au fond. Les nageurs les plus hardis comme Arthur s’élancent du haut des parois pour effectuer des plongeons spectaculaires.

P1140308

Le reste de la famille se contentera de quelques brasses rafraichissantes.

P1140307

La capitainerie annonce 3 m de houle pour les jours à venir mais nous prenons quand même la mer pour aller sur l’île d’Isabella, la plus grande de l’archipel. Bien secoués mais sains et saufs, nous arrivons sur cette île beaucoup plus sauvage et tranquille où le temps semble s’écouler deux fois moins vite qu’ailleurs. A Puerto Vilamil, le seul village de l'île, de nombreuses otaries sont omniprésentes jusqu’à faire une sieste au milieu d’une barque !

P1140322

et d'autres sous les bancs ou le long des pontons tranquilles.
P1100126

Au beau milieu de la mangrove dans une piscine naturelle, Sylvie et les enfants nagent avec des tortues de mer superbes, et juste à coté une otarie cherche des compagnons de jeux.
VIDEO :

 

 

 

Une petite balade en bateau nous emmène juste en face vers les îles Tortugas où nous débarquons pour admirer un écosystème où pullulent tous nos amis : iguanes de mer, pingouins (les seuls à vivre en eaux chaudes), et autres fous à patte bleues.

P1140367

P1100195

P1140325

P1140374

P1140430

Mais nous avons aussi vu un canal naturel où dormaient sept requins à pointe blanche d’au moins deux mètres de long. C’est étonnant de les voir immobiles avant de partir chasser…

P1140408

Et justement notre guide annonce une pause snorkeling à 100 m de là, gloups ! Autant vous dire que nous ne sommes pas restés très longtemps dans l’eau, même si les filles ont été les plus courageuses, j’en conviens.

P1100167

Camille a même apperçu une raie.
P1100173
Voilà pour les frissons dignes des « Dents de la mer », notre séjour sur l’archipel nous aura également enchanté par la beauté de paysages uniques. La faune est incroyable et c'est vraiment magique de pouvoir approcher de si près tous ces animaux. Ah, au fait, même avec un peu de brume, 30° au soleil c’est quand même pas mal…
Voici un petit montage vidéo-photos en bonus sur les Galapagos où il fait bon vivre au milieu de toute cette faune... ;) PS : Mettez le son c'est plus sympa
VIDEO :

 

 

 
Chers mouchachos en vacances, nous vous saluons chaleureusement, à plouch donc.    
PS : Bravo Lucille pour ton bac ! Féliciations                              

 

 

 

 

Repost 0
Published by François et Sylvie - dans Equateur
commenter cet article